Avec le temps…

Accumuler les chroniques sur le bonheur d’être seule, sur l’absolue nécessité de se (re)trouver et voir se confirmer ce que l’on a imaginé, c’est fou. C’est la vie. C’est en étant pleinement soi que l’on fait les plus belles rencontres.

Basquiatcouple

Et l’on crierait au monde entier sa satisfaction d’en être là. Où ? Où l’on sourit parce que l’on est heureux. Que des étoiles viennent aux yeux et des picotements au cœur et… Le temps. Le temps, eh bien, il file sans laisser l’espace de réaliser vraiment. Et puis… Et puis, il y aurait à dire tandis que le meilleur reste à venir. Le meilleur ? Le temps, justement. De laisser faire, d’en profiter, de déguster, chaque mot, chaque moment, de sentir monter la peur, l’angoisse de la chute. Le temps de profiter du voyage sans poser la question de la destination. Un truc que l’on avait perdu de vue… avec le temps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s