Le bonheur attend ou pas le nombre des années

« Selon cette étude menée par un institut allemand de recherche démographique, avoir des enfants sur le tard serait un service à leur rendre » (Slate.fr)

C’est une bonne nouvelle, non ? L’article précité détaille évidemment les risques croissants avec l’âge d’enfantement. Tableau des risques tellement coercitif (malgré des différentiels pas si élevés finalement) que l’on serait tentée de se demander s’il ne s’agit d’un acte de propagande. D’autant que l’Autre (l’entourage, la famille, etc.), aussi bien informé, n’y va pas non plus avec le dos de la cuillère, imposant
son rythme infernal, le moment du, le moment de, le ‘quoi ? Maintenant ?’, l’’il est trop tard pour’, ajoutant du stress au stress. Seulement voilà, l’étude énonce qu’une grossesse plus tardive profitera des progrès de la médecine, confortera la réussite scolaire voire universitaire supérieure. Et voilà.

BasquiatTrumpet1984

Au-delà des chiffres…
Au-delà de la réussite scolaire et universitaire (chacun mesure le bonheur comme il l’entend…), c’est surtout, mais c’est là une opinion toute personnelle, l’expérience qui est tout à fait différente. Enfanter à 25 ans ne ressemble pas à l’enfantement à 40. Cela semble assez logique. Mais au-delà des chiffres, c’est la maturité qui créer une autre forme de maternité, plus sereine, plus patiente, un peu comme… reprendre ses études « sur le tard » : on sait mieux pourquoi on le fait. On est assuré de ne le faire que pour soi, on sait où l’on va ainsi que les erreurs à éviter. On fatigue plus vite, c’est vrai. La charge alentour est plus forte aussi. Mais on y va avec la force de la conviction, la foi dans la réussite, mieux inscrit dans la voie qui est la sienne. « La réalité, c’est que les avantages d’une naissance tardive ne sont pas directement dus à l’âge de la mère mais simplement au fait que les conditions de santé et le contexte social ne fait que s’améliorer au fur et à mesure des années » indique l’article.

Cas d’école
Naomie est la maman d’Étienne. Elle l’a eu sur le tard. Il sera le seul. Cela aurait pu être dommage s’ils avaient voulu un autre enfant. Ce n’est pas le cas. Étienne en est-il malheureux ? Je n’en sais rien parce qu’il n’en a jamais parlé. Il est ‘sécure’. Ils sont heureux parce que bien « installés ». C’est ainsi qu’ils voulaient leurs vies. Ils sont heureux parce qu’ils sont parvenus à ce qu’ils souhaitaient, pas ce qu’il est convenu d’avoir à tel moment, rapport à un schéma préétabli pour le pouvoir des forces ancestrales et accepté comme tel, d’autant que les risques sont grands de bla, bla, bla… Alentour de nous, les mamans des copains de mon fils sont globalement plus âgées. C’est une chose qui a surpris mon fils, une chose qu’il a d’ailleurs soulignée tout à tour avec ravissement puis étonnement: « Maman, tu es toujours la plus jeune ». Ces mères plus âgées sont, en effet, mieux installées dans la vie, depuis longtemps en accord avec ce que l’on a coutume d’appeler leur projet familial. Elles sont, pour la plupart, heureuses et épanouies. Je ne sais pas pour vous autres mais pour moi aussi, cet épanouissement est venu avec l’âge.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s