Faire la moitié du travail. Le reste se fera tout seul*

le

Mettons immédiatement les choses au clair. Elles dérapent dangereusement sur ce sujet important…

– Être gentil, ce n’est pas conserver un sourire béat en toutes circonstances, même les pires. Même coincé dans une rame de métro bondée. Même copieusement ou insidieusement insulté par une collègue, un quidam. Même tourneboulés par ces enfants, ces adolescents que l’on adore plus ou moins en fonction de son état de fatigue. C’est faire le choix de ne pas faire payer les autres.
– Être gentille ne veut pas dire accepter toutes sortes de propositions. C’est en discuter posément et tenter de faire comprendre que la photo de son pénis ne peut constituer un préalable valable à une discussion ou une relation saine.
– Être gentil ne veut pas dire cesser le combat mais penser de nouvelles armes, moins violentes voire non violentes dans l’absolu.
– Être gentille, ce n’est pas tout dire, ne rien cacher mais être transparent, au clair avec soi et avec les autres.
– Être gentil, ce n’est pas ouvrir la portière à une femme, lui tenir la porte, lui tirer la chaise c’est respecter sa différence, la différence plus généralement…“Jouer cœur est simple. Il faut en avoir, voilà tout.”*

Basquiat...
Basquiat…

– Être gentille, ce n’est pas accepter tout le monde comme son ami, son âme sœur mais être lucide et faire la différence entre la manipulation et l’échange, sans jugement.
– Être gentil, ce n’est forcément, systématiquement aller à l’autre. C’est simplement rester ouvert.
– Être gentille n’a rien de surhumain, c’est juste une question de choix. Un choix de vie. Un choix pour l’avenir. Un idéal, je peux le concéder. Pas une utopie.

Un fois ces points de principe rétablis, il ne me reste plus qu’à rappeler la Journée mondiale de la Gentillesse, le 13 novembre prochain. Oui, la gentillesse dispose d’une journée mondiale. C’est donc qu’elle existe, qu’elle le mérite d’être partagée. J’apprécie House of cards et les autres comme tout le monde. Mais sans blaguer, cela ne vous mine pas un peu de résumer la relation humaine à cela ? Pour en revenir au 13 novembre – et garder le fil – il vous reste encore un peu de temps pour y penser mieux, l’envisager pourquoi pas, vous préparer en tout cas, écrire un post sur ce blog que vous appréciez tellement et plus simplement l’être. Même un peu. Parce qu’une fois lancé, on ne peut plus s’arrêter.
*Citations de Jean Cocteau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s