Renaud et ses politiques du bonheur

 » Bonjour à tous,
Je m’appelle Renaud Gaucher et je suis un spécialiste de la science du bonheur et de ses applications aux entreprises, à l’économie et aux politiques publiques. Il y a quelques mois, Dominique m’a proposé d’écrire un billet pour son blog Gentillleee. J’aimerais utiliser cette gentille opportunité pour vous faire connaître, à vous ses lecteurs, un domaine qui est important pour moi, les politiques du bonheur.

Importance du sujet
En dessous, vous verrez une conférence TEDx que j’ai faite sur ce sujet, mais avant de vous laisser la regarder – et même si cela empiète un peu sur la vidéo, je voudrais expliquer pourquoi ce sujet est si important pour moi et pourquoi je suis si content de le partager avec vous.
Je pense que les politiques du bonheur sont le moyen le plus efficace que nous ayons pour rendre la société dans laquelle nous vivons plus harmonieuse, en d’autres termes avec moins de souffrance et de conflit et plus de bonheur et de partage.
Quand j’étais enfant, j’ai été profondément troublé par le fait que notre société soit si inégalitaire alors même qu’en trois cents ans la richesse globale avait considérablement augmenté. Pourquoi, alors que nous étions infiniment plus riches qu’il y a trois cent ans, il n’était pas possible de davantage partager ? Pourquoi, alors que nos progrès sont le fait des morts avant d’être ceux des vivants (ce sont des milliers d’années d’innovation qui permettent les innovations actuelles), certains vivants s’accaparaient ces progrès ?

 

Inégales mesures
Les inégalités ne sont pas un problème tant qu’elles restent mesurées, très mesurées. Si certains, à raison, préconisent un revenu inconditionnel de base, personne ne devrait avoir le droit de consommer plus que la part que la Terre lui permet. La Terre produit en effet chaque année des ressources nouvelles et aucun être humain, quel que soit sa richesse ou son mérite, ne devrait être autorisé à utiliser pour sa consommation plus que la somme de ces ressources nouvelles divisée par le nombre d’êtres humains.
Les hommes politiques parlent habituellement des inégalités en considérant que les solutions sont d’ordre économiques. Mais dans un pays riche comme l’est par exemple la France, ce n’est pas un problème économique, c’est un problème psychologique. Ainsi, lorsque des hommes et des femmes politiques préfèrent payer des jeux olympiques ou des stades de foot plutôt que de construire des logements pour que chacun ait un toit, ce n’est pas de l’économie, c’est de la psychologie : les personnes qui prennent ces décisions préfèrent leur orgueil et leur image (comme les dictateurs) aux simples gens et à la qualité des liens au sein de la société.

Ce billet peut ne pas sembler très positif dans un blog qui porte sur la gentillesse, mais parfois pour faire avancer certaines idées il ne faut pas être gentil.
Bonne vidéo.
Renaud
Économiste du bonheur

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s