Le cas du joueur d’échec

 » Comme tous les têtus, Czentovic n’avait aucun sens du ridicule. Depuis qu’il était champion du monde, il se croyait le personnage le plus important de l’humanité. La conscience qu’il avait de ses victoires sur des hommes intelligents, brillants causeurs et grands clercs d’écriture, le fait surtout qu’il gagnait plus gros qu’eux, transformèrent sa timidité native en une froide présomption qu’il étalait grossièrement (…)

N’est-il pas diablement aisé de se prendre pour un grand homme, quand on ne se doute pas le moins du monde qu’un Rembrandt, un Beethoven, un Dante ou un Napoléon ont jamais existé ?

(…) Autrefois, la passion de la science eut peut-être poussé un Gall à disséquer le cerveau d’un champion d’échecs de cette espèce pour voir si sa substance grise ne présentait pas une circonvolution particulière, une manière de muscle ou de bosse caractéristique qui la distinguât des autres. Combien l’eût intéressé ce cas d’un homme en qui le don spécifique du jeu d’échecs s’alliait à une paresse intellectuelle totale, comme un filon d’or court dans une roche brute !

Comment s’imaginer un homme qui considère comme un exploit le fait d’ouvrir le jeu avec le cavalier plutôt qu’avec un autre pion, et qui inscrit sa pauvre petite part d’immortalité au coin d’un livre consacré aux échecs.

Comment se figurer enfin un homme, un homme doué d’intelligence, qui puisse, sans devenir fou, et pendant dix, vingt, trente, quarante ans, tendre de toute la force de sa pensée vers ce but ridicule: acculer un roi de bois dans l’angle d’une planchette !  »

Stefan ZWEIG, Le joueur d’échecs

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s