Bonheur= x/intelligence 2

Pour la journée internationale de la gentillesse, la journée de ce blog donc, je souhaiterais vous faire part de ma dernière réflexion.
Et, comme c’est la journée, internationale, de la gentillesse, je vous saurai gré de la suivre jusqu’au bout…
Sommes-nous plus ou moins heureux qu’avant ? Définissons Avant, comme s’inscrivant au siècle dernier. A en croire mes parents, les vôtres aussi très certainement, quelques amis de leur âge, d’autres personnes que je ne citerai pas, beaucoup de personnes quand j’y pense, il semble que nous soyons largement plus malheureux que les générations précédentes. Malgré l’absence de guerres mondiales (clairement identifiées), une espérance de vie qui dépasse 80 ans et le fait donc que notre potentiel ‘seconde chance’ (maternité, vie de couple, professionnelle, sexuelle, intellectuelle, etc.) soit décuplé, malgré les progrès de la médecine, une population globalement plus riche, Internet, la libéralisation des mœurs, des idées, la mondialisation (dans le sens ouverture à l’autre, capacité et envie de voyager), etc.

Heureux !

Les astrophysiciens sont heureux !

Depuis deux jours, on ne parle que d’elle, Philae, parvenue à s’installer sur le dos de la comète, des communications établies, de modules, des informations à venir sur l’humanité, son évolution, sur la planète, sa construction. Depuis deux jours, une tribu nouvelle nous est apparue: celle des astrophysiciens. Et je ne sais pas si vous avez remarqué mais ils semblent tous vraiment très heureux. Fatigués souvent, tentant hardiment de nous simplifier ces choses extrêmement complexes, mais heureux. Regardez-les ! Regardez leurs yeux. Ils sont heu-reux !
Tout cela me conduit donc à penser que les gens très intelligents sont heureux.
CQFD.
Non, non… de rien.
Très bonne journée de la gentillesse !

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. C’est dit, gentiment, mais dit
    Nous avons tout et sommes plus malheureux que lorsque la vie était plus précaire.
    Pourquoi ?
    Parce que ce « tout » que nous avons n’est pas celui qu’il nous faut.
    Ces libertés nouvelles, y compris de vivre en paix sur une sorte de fil du rasoir ne vaudraient que dans une ambiance d’empathie, de confiance, de solidarité, de bienveillance, et même, allons, lançons nous, d’amitié sinon d’amour.
    Tant que nous snoberons ce paramètre, tous nos progrès seront vains en matière de satisfaction, de bonheur.
    Pour certaines réactions chimiques, un catalyseur est nécessaire. S’il manque, on peut augmenter à l’infini les ingrédients, ils resteront inopérants.

    les astrophysiciens sont heureux. Ils sont intelligents, oui. Ils sont aussi préoccupés de choses différentes de celles dont s’occupe le troupeau. Ils voient DE plus loin, ils voient plus loin, ou ailleurs. Conclusion provisoire, les gens intelligents ET originaux sont heureux…
    à suivre…

    J'aime

    1. J’apprécie ton commentaire et te propose de le compléter du résumé d’une chronique entendue ce matin: les astrophysiciens s’attachent à l’infiniment grand sur un temps long dans une société qui s’attache à l’infiniment petit dans un temps court…
      Ta conclusion se tient donc: les gens intelligents et originaux sont heureux.
      Attendons voir si l’on nous propose mieux.
      Bien à toi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s