Enquête de responsabilité

Lorsque je prends les transports en commun, j’évite de parler fort, de manger, de boire, de partager mes problèmes gastriques parce que je suis respectueuse des autres, parce que je suis responsable.
Lorsque mon fils et moi discutons, je lui explique que nous vivons dans une société de sept milliards de personnes, que le monde ne peut donc se résumer à ses seules envies, à sa volonté, à sa vision des choses. Que celle-ci doit être et demeurer, le plus que possible, le plus souvent possible, ouverte.
Je lui apprends la responsabilité.
Lorsque j’ai un rendez-vous, je fixe ma journée et prévoit les choses à l’avance, de façon à être bien à l’heure, pour montrer le respect que j’ai de la personne qui m’offre un moment de sa vie, qu’il soit professionnel ou personnel. En cas de retard, je m’excuse platement (ces téléphones portables ont quelquefois du bon), par respect, par responsabilité.
Lorsque j’ai une dette, je me fais fort de la rembourser dans des délais respectables, cela devient une priorité, parce que je suis responsable.
Lorsque je suis au travail, que je m’ennuie ou pas n’est pas la question, l’important est d’avoir le respect, la responsabilité d’une tâche que j’ai acceptée, que j’aurai pu refuser, que je peux quitter si elle ne me correspond pas ou ne me correspond plus.
Lorsque je suis au supermarché, après une longue journée, que j’ai mal au pied, que je fais la queue toujours plus longue (je passe mon temps à acheter. J’ai l’impression, souvent, d’être dépendante de l’acte d’achat, qu’il définit mon existence), lorsque je suis au supermarché, par exemple, peu importe mon état de fatigue, je n’estime pas nécessaire d’houspiller la petite vieille dame, le petit garçon qui ne retrouve pas la monnaie dans son portefeuille. Je suis patiente, respectueuse. Je suis responsable.
Lorsque vient le jour du vote, si je ne comprends rien au scrutin, j’use de cet outil extraordinaire dont je sais abuser pour retrouver des amis, en savoir plus sur la vie de telle célébrité, sur la mienne aussi je l’avoue, Google. Alors, je découvre le fonctionnement du scrutin, son intérêt, les personnes concernées. Et puis je vote, parce que je suis responsable.
Lorsque je m’aperçois plus tard qu’un parti, qui se dit pour la France, contre l’Europe, remporte une élection européenne et pénètre par voie de conséquence la chose qu’il prétend combattre ; lorsque je sais que ce parti, dont l’histoire n’est plus à dire, les positions ne sont pas à expliquer tellement elles sont simplistes et réductrices, dont le cœur est putride; lorsque ce parti devient le premier de France; lorsque je m’aperçois que tous, d’une même voix, expliquent ce choix par une « incompréhension », en rejetant tous les faits graves, réactionnaires, des dernières semaines, des derniers mois, lorsque je vois tout cela… eh bien je me demande combien nous sommes, de personnes responsables.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s